Laissez les enfants tranquilles

Si ça continue, je finirai par agir contre la planète:

à WWF Suisse
Avenue Dickens 6
1006 Lausanne

Madame,
 Monsieur,

Stuff Vous avez pris la liberté d’adresser à ma fille mineure une carte de membre WWF et un bulletin de virement en faveur de votre organisation. Je vous prie de trouver ces objets ci-joints, je vous les rends dans leur état original, y compris les post-its en forme de panda.

Je vous demande de bien vouloir radier immédiatement ma fille de vos bases de données, ne la plus considérer comme membre de votre organisation, effacer notre adresse et ne plus rien lui envoyer.

Ma fille n’a jamais demandé de devenir membre de votre organisation. Je vois qu’elle ne manifeste aucun intérêt pour nourrir, “protéger”, “sauver” ou “parrainer” des animaux quelconques. L’école et les média l’ont déjà suffisamment informée du mouvement écologiste. Elle fait déjà tout ce qu’elle peut à son âge pour devenir une citoyenne responsable sans pour autant avoir l’ambition d’arrêter l’extinction de l’Holocène.

Le jour où ma fille aura 18 ans, elle décidera elle-même, mais pour le moment je vous prie de l’épargner des appels aux actions qu’elle ne peut pas évaluer objectivement et des choix qui ne sont pas les siens.

— André Kobzar

J’étais, suis et resterai charlie

3’700’000 manifestants, la population d’un pays entier comme la Bosnie-Herzégovine  — bravo les Français! Bravissimi!

Si l’on devient charlie, c’est parce qu’il y a une raison, à chacun la sienne: pour condamner la barbarie terroriste, pour défendre notre mode de vie, pour se sentir solidaire, ou encore pour être trendy et faire comme tout le monde avec une jolie pancarte noire sur Facebook. Quant à moi, j’étais déjà charlie bien avant le massacre chez Charlie Hebdo et je n’oublierai pas de rester charlie.

Ma raison principale d’être charlie c’est pour défendre la liberté d’expression illimitée et inconditionnelle quels que soient le sujet (religion ou toute autre chose), les moyens d’expression (dessin ou toute autre chose) et le public visé. Et ceci dans toutes circonstances: que la blague du journaliste / politicien / blogeur plaise ou non, qu’elle blesse quelqu’un ou non, qu’elle fasse rire ou qu’elle fasse frémir de dégoût. Je suis convaincu que dans un monde libre on a le droit de se moquer de tout, absolument de tout. Et ceci à tout moment. Toujours, et sans aucune exception. Les uns trouveront ça drôle, d’autres dégoûtant, mais n’importe — celui qui n’apprécie pas les blagues de certain genre ne doit simplement pas acheter le journal / assister au spectacle / regarder la chaîne télé qui dérange — c’est pas plus compliqué que ça. Zappez et trouvez ce qui vous plaît.

Et puis, attention — charlie est incompatible avec politically correct. Charlie est l’opposé du politically correct. Si vous êtes charlie, ne vous laissez pas blesser demain par la blague qui visera votre groupe. Sinon vous n’êtes pas charlie.

et je le resterai

Le temps passera vite — n’oublions pas de rester charlies! Repensons aux gars de Charlie Hébdo chaque fois que quelqu’un qui a une larme facile se plaint d’un dessin / chanson / publication / phrase. Blessé? — pas grave, change de chaîne et respecte le droit de chacun de s’exprimer sans faire des innombrables révérences envers tous les groupes. Les journalistes de Charlie Hebdo sont morts pour ce droit fondamental.

Votre participation était formidable. Merci, chers amis français! Vive la liberté d’expression et vive la République!

22 Nivôse an 223 de la Révolution

“Toutes les civilisations ne se valent pas”. Mais évidemment!

Claude Guéant a constaté une chose évidente comme s’il avait constaté que toutes les voitures n’étaient pas les mêmes. Mais certainement les voitures ne se valent pas. Et les maisons ne sont pas les mêmes. Et les quartiers. Et les gens. Et leurs civilisations. Jour ≠ nuit, bon ≠ méchant, grand ≠ petit.

Le régime soviétique était lui-même une civilisation à part entière avec ses lois, ses coutumes, ses mœurs, son idée nationale, sa culture, ses fêtes, ses dieux, son idéologie, ses valeurs. Cette civilisation a fleuri pendant 74 ans; nous y trouvons tous les attributs d’une civilisation, d’ailleurs toujours vivante. Vous, les critiques de Claude Guéant, oserez-vous affirmer qu’après le Goulag toutes les civilisations se vaillent?